Diabète et Implants dentaires: sont-ils vraiment incompatibles?

1Certains d’entre vous se sont peut-être déjà demandé s’il était possible, voire dangereux de se faire poser un implant lorsque l’on était diabétique. Aucune réponse ne peut vous être donnée abruptement, sans explications ni informations ayant trait au diabète ainsi qu’à l’implant dentaire. Parmi les facteurs à considérer, vous découvrirez qu’il existe plusieurs types de patients, auquel il est important de s’identifier avant d’entamer l’opération de pose d’implant dentaire. Votre profil déterminera ensuite les précautions à prendre avant ainsi qu’après l’opération. Découvrez ce qu’en disent nos experts.

Quelle procédure pour la pose dun implant dentaire

La pose d’un ou plusieurs implants dentaire(s) vise à remplacer une ou plusieurs dents manquantes. Cette opération se séquence de la manière suivante[1] :

  1. Votre dentiste fait d’abord un examen rigoureux de votre bouche et prend des radiographies de votre tête, de votre mâchoire et de vos dents, pour déterminer si l’implant dentaire est recommandé dans votre cas.
  2. La première étape en termes de chirurgie consiste à insérer un implant dentaire dans votre mâchoire, sous le tissu gingival, pour ensuite suturer le tissu gingival. Durant la guérison des tissus, l’implant s’intégrera à l’os (reconstitution osseuse, ou ostéo-intégration) et se fixera à la gencive. La guérison post opératoire peut s’étendre sur plusieurs mois.
  3. Les Implants Dentaires et les dents naturellesUne fois les tissus gingivaux guéris, votre dentiste ou spécialiste fixe un pilier à l’implant. Le pilier est un tenon qui relie la dent de remplacement à l’implant. Dans certains cas, les 2 opérations chirurgicales présentées précédemment peuvent être combinées en une seule visite chez votre spécialiste dentaire.
  1. Enfin, une dent de remplacement est fabriquée, pour être ensuite fixée au pilier par votre dentiste ou spécialiste. L’ajustement parfait de la dent sur le pilier peut nécessiter plusieurs séances.

Pour en savoir plus sur l’implant dentaire, veuillez consulter nos nombreux articles en cliquant sur le lien suivant Blog Chirurgie Buccale Seaforth. Intéressons-nous maintenant aux différents types de patients (diabétiques ou non).

Différents types de patients diabétiques

Dans notre environnement médical, nous, chirurgiens-maxillofaciale, distinguons généralement 3 types de patients :

  1. Les patients diabétiques présentant un excellent contrôle de leur glycémie
  2. Les patients diabétiques ne contrôlant que peu leur glycémie
  3. Les patients non diabétiques

Certaines études démontrent que le taux de succès lors de la pose d’un implant dentaire avoisine les 95%, et ce, pour chacun des groupes de patients présentés précédemment. À une différence près : les patients diabétiques ne contrôlant que faiblement leur glycémie voient leur reconstitution osseuse autour de l’implant plus lente que pour les opérations effectuées sur des patients non diabétiques[2]. À cet égard, certaines précautions se doivent d’être prises, la première étant le contrôle de la glycémie.

Quelles précautions pour la pose dun implant dentaire sur un patient diabétique

Le patient diabétique (de type 1 ou 2) est absolument identique au patient sain, dans ses réactions au traitement implantaire, à condition que son diabète soit équilibré et sa glycémie contrôlée régulièrement surtout avant et après la chirurgie d’implants dentaires. Ce patient bénéficiera d’un pourcentage de réussite atteignant 95 à 97%.

Votre dentiste travaillera donc conjointement avec votre médecin afin de contrôler votre glycémie avant, pendant et après l’opération, tout en étant mis au fait des traitements médicaux que vous suivez (d’après l’association dentaire canadienne[3]).

De plus, dans ce cas de figure, la chirurgie sera simplement précédée et suivie d’une période d’antibiothérapie associée à des bains de bouche.

Enfin nous suggérons au patient diabétique de faire ce que l’on appelle communément une mise en charge différée, i.e. d’attendre que l’implant soit parfaitement ostéo-intégré (compter 3 mois pour la mâchoire inférieure et 4 mois pour la mâchoire supérieure) pour poser la couronne sur l’implant[4]

En somme, le diabète est une contre-indication relative (et non absolue) à la pose d’un implant dentaire. Votre dentiste ou chirurgien maxillo-faciale veillera à effectuer un diagnostic au cas par cas, n’hésitez donc pas à nous contacter afin d’obtenir plus amples informations.

[1] http://www.cda-adc.ca/fr/oral_health/procedures/dental_implants/

[2] http://www.deardoctor.com/inside-the-magazine/issue-30/dental-implants-and-diabetes/

[3] http://oasisdiscussions.ca/2016/07/29/mdp-2/

[4] http://www.dentagora.fr/vos-questions/diabete-et-implants-dentaires/