Détection et dépistage du Cancer buccal

Oral Cancer Screening, depistage du Cancer Buccal

image courtesy of stockphotos

Parler du “Grand C” peut être inquiétant et préoccupant, pour le moins qu’on puisse dire; le cancer de la bouche n’a pas la même couverture que d’autres formes de cancer et cela en dépit de son taux de mortalité plus élevé que les cancers du sein et de la prostate. En 2013, 4100 nouveaux cas ont été diagnostiqués au Canada.[1]

Heureusement, le cancer de la bouche peut être traité avec succès s’il est détecté suffisamment tôt, soulignant l’importance du dépistage. Prenons quelques instants afin d’aborder ce lourd sujet en partageant les symptômes à surveiller et les manières de réduire les facteurs de risque, puis nous démystifierons le processus de dépistage.

Les symptômes du cancer de la bouche

Les symptômes de cette maladie peuvent prendre plusieurs formes, dont beaucoup peuvent être fréquents (par exemple : maux de gorge ou des dentiers mal ajustés).

  • une plaie qui ne guérit pas
  • une bosse ou un épaississement de la peau ou de la muqueuse de la bouche
  • une plaque blanche ou rougeâtre à l’intérieur de la bouche
  • des dents mobiles
  • des dentiers mal ajustés
  • une douleur de la langue
  • une douleur ou rigidité de la mâchoire
  • de la mastication difficile ou douloureuse
  • de la difficulté ou de la douleur à avaler
  • des maux de gorge
  • une sensation que quelque chose est pris dans la gorge[2]

Pouvez-vous identifier une cause à ces symptômes? Persistent-ils plus de deux semaines? Si vous ne le pouvez pas et qu’ils ne s’estompent pas avec le temps ou un traitement normal, il est recommandé de subir un examen de dépistage du cancer de la bouche.

Les facteurs de risque

L’association dentaire canadienne (ADC) nous rappelle que bien que l’on ignore la cause réelle du cancer de la bouche, nous connaissons plusieurs facteurs de risque comprenant notamment:

  • la consommation de produits du tabac (cigarettes, tabac à chiquer, cigare, etc.)
  • grande consommation d’alcool (la combinaison du tabagisme et de la consommation d’alcool est particulièrement dangereuse)
  • sexe oral (pouvant mener à la maladie sexuellement transmissible du virus du papillome humain [VPH])
  • exposition prolongée et répétée des lèvres au soleil
  • mauvaise alimentation, prédispositions génétiques et genre (les hommes sont plus souvent touchés que les femmes)
  • antécédents de leucoplasie (plaque épaisse et blanchâtre à l’intérieur de la bouche) [3]

En réduisant, évitant ou modérant ces comportements que vous pouvez contrôler (par exemple, en utilisant du baume protecteur pour les lèvres FPS et en consommant beaucoup de fruits et de légumes), vous pouvez réduire vos chances de contracter cette maladie. Néanmoins, puisque certains facteurs sont hors de votre contrôle, l’importance du dépistage ne saurait être trop soulignée.

Le dépistage du cancer de la bouche

Le dépistage du cancer de la bouche est à la fois efficace et non invasif. En ce qui concerne son efficacité, environ 84 pour cent des cas de cancers de la bouche peuvent être dépistés tôt par un professionnel des soins dentaires. [4]

Étonnamment, le dépistage se déroule autant à l’intérieur de votre bouche qu’à l’extérieur. Votre dentiste examinera physiquement vos gencives et vos joues, à l’intérieur et à l’extérieur, ainsi que votre plancher buccal et votre palais. L’examen se poursuivra par la recherche sur votre visage des signes d’asymétrie ou de gonflement, par la vérification de vos ganglions lymphatiques en palpant votre cou et votre mâchoire, vos lèvres et la zone autour de vos oreilles. Bien évidemment, aucun examen ne serait complet sans le rituel classique « tirez la langue et dites ‘ah!’ ».

Finalement, certains dentistes pourraient réaliser des examens complémentaires. L’un consiste à rincer votre bouche avec une teinture bleue spéciale conçue pour identifier les cellules anormales grâce à un changement de couleur. De même, le dentiste pourrait pointer une lumière dans votre bouche et chercher des changements de couleur des cellules anormales.[5]

Avec une détection précoce, les taux de traitements fructueux sont meilleurs. Pour ce simple motif, nous recommandons fortement de faire du dépistage du cancer de la bouche une partie intégrale de votre routine de soins buccodentaires. Parlez-en à votre dentiste lors de votre prochain rendez-vous.

[1] http://youroralhealth.ca/oral-health-a-your-body/oral-cancer

[2] http://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/mouth-cancer/basics/symptoms/con-20026516

[3] http://www.cda-adc.ca/en/oral_health/talk/complications/diseases/oral_cancer.asp

[4] http://www.besthealthmag.ca/best-you/prevention/what-to-expect-at-an-oral-cancer-screening

[5] http://youroralhealth.ca/oral-health-a-your-body/oral-cancer